La Société de Marie appelée aussi Marianiste est une congrégation religieuse catholique masculine fondée le 2 octobre 1817 à Bordeaux par entre autres Guillaume-Joseph Chaminade (né en 1761 à Périgueux et mort en 1850 à Bordeaux ). Le Père Chaminade sera ordonné prêtre en 1785. Ayant refusé de prêter serment à la constitution civile du clergé (réfractaire) lors de la Révolution, il se réfugie en Espagne. Il sera béatifié par Saint Jean-Paul II le 3 septembre 2000 à Rome.

Cette congrégation a pour but l’enseignement de la foi. Afin de réaliser cet objectif, elle s’est consacrée depuis sa fondation, de manière privilégiée, à l’éducation des jeunes, en particulier dans le monde scolaire. La formation chrétienne des adultes (spécialement des jeunes adultes) est aussi l’une de ses activités fondamentales, particulièrement au moyen de groupes de foi parmi lesquels les Communautés laïques marianistes (CLM) occupent une place de choix.

Dans la famille marianiste, il convient également de mentionner la congrégation des Filles de Marie Immaculée, fondée un an auparavant, en 1816 par le même Père Chaminade et Adèle de Batz de Trenquelléon (1789-1828), originaire de Feugarolles, près d’Agen.

Enfin la famille marianiste compte encore deux branches : l’Alliance mariale qui est un institut séculier dans lequel des laïques font des vœux privés ; et les Communautés laïques marianistes, héritière de la Congrégation mariale de Bordeaux que fonda le bienheureux Guillaume-Joseph Chaminade en 1800. Cette quatrième branche (historiquement la première et qui justifia la fondation des instituts religieux) est constituée de laïcs non consacrés.

Les Marianistes poursuivent une pédagogie orientée autour du vivre ensemble dans un un esprit de familles, de l’éducation dans la perspective de la foi, de la dispense d’une éducation intégrale de qualité, du service de la justice et de la paix et de la capacité de s’adapter au changement, peut-être la matrice la plus importante à offrir aux jeunes générations aujourd’hui.

Les établissements scolaires Marianistes en France sont

Il existe 38 autres établissements situés en Europe dans la Province Autriche/Allemagne, la Région de Suisse, la Province d’Irlande, les Provinces de Madrid et de Saragosse, la Province d’Italie et en Belgique. Les Marianistes sont aussi établis en Afrique avec 13 établissements, aux états unis avec 21 collèges et 3 universités et 37 autres dans le reste du Monde (Inde, extrême Orient et Amérique latine).                       Les marianistes sont aussi présents en Haïti. Il y a deux maisons de formation dont une maison de Noviciat.

La Province de France 

L’Administration Provinciale, comme son nom l’indique, a pour mission d’administrer l’ensemble de la Province Marianiste. On appelle Province un lieu géographique défini. La Province de France regroupe les religieux marianistes de France, de belgique, de Côte d’Ivoire et de la République Démocratique du Congo.

Administrer n’est pas le meilleur terme choisi ! On devrait dire, encourager, stimuler, donner des directions. C’est le rôle des Supérieurs : Provincial et Vice-Provincial.

De plus, une gestion administrative et financière est nécessaire : c’est le rôle de l’Econome provincial avec une équipe de laïcs.
Beaucoup de bureaux et de réunions chez nous, pour faire avancer la mission !

La communauté marianiste de Paris (Résidence Chaminade) comprend 6 religieux dont un frère prêtre qui est le provincial. C ‘est la communauté de gouvernement de la province de France.

On y trouve un provincial, un vice provincial mais aussi l’économe provincial, le secrétaire provincial, le responsable de la pastorale pour la province et le responsable des archives de l’administration provinciale et de la librairie, aussi responsable de la communauté.

La communauté se trouve au 44, rue de la santé dans le 14 arrondissement à Paris (métro glacière, ligne 6). 

Au dehors, les proches voisins sont outre les détenus de la prison de la Santé, la Communauté des Eudistes dans l’immeuble, en face l’école Notre Dame de France, dont les Fidèles Compagnes de Jésus ont la tutelle. 

La Fondation marianiste

La fondation s’est donnée pour mission l’Éducation pour répondre aux besoins de la personne. La Fondation Marianiste agit, par l’Education, pour l’épanouissement et le développement de la personne, de l’enfance à l’âge adulte. La mission de la Fondation Marianiste repose sur la conviction que l’éducation, sous toutes ses formes, est un facteur clé de développement, en France et partout dans le monde. L’éducation, est le pilier du développement. C’est par l’éducation que chaque homme et chaque femme peut grandir, s’épanouir, et contribuer au développement de sa famille, sa communauté, son pays. C’est pourquoi la Fondation Marianiste promeut une éducation qui prenne en compte toutes les dimensions de la personne. Elle considère ses besoins réels et son parcours afin de l’aider à devenir un acteur ou une actrice responsable du développement de son pays.

La démarche est globale, œuvrant depuis deux cents ans pour promouvoir l’éducation sous toutes ses formes, pour le plus grand nombre, tout en respectant les particularités de chacun.

L’accès à l’éducation est primordial : agir, par l’éducation, pour l’épanouissement de la personne, afin de la rendre autonome, libre, responsable et actrice du développement de son pays ?

Favoriser le croisement des savoirs et des talents. La Fondation Marianiste n’agit pas seule : elle collabore avec d’autres acteurs déjà implantés sur le terrain (autorités locales, entreprises, associations et ONG, congrégations religieuses…), dans le cadre de partenariats de compétences et d’une relation de confiance.

La Fondation fédère et coordonne donc les ressources humaines et les moyens financiers en vue de la réalisation des projets qu’elle soutient.

Les projets soutenus sont inspirés par la pédagogie marianiste. La fondation s’appuie sur l’expertise des Marianistes dans le domaine éducatif. Elle valorise et met en réseau l’ensemble des compétences nécessaires à la réalisation des projets

La pédagogie des Marianistes, c’est :

  • Offrir à toute personne, jeune ou adulte, l’éducation à laquelle elle a droit
    • L’aider à grandir et à devenir actrice d’un monde plus fraternel
    • La rendre capable de s’adapter aux changements

En s’engageant dans cette mission, la Fondation Marianiste veut contribuer à construire une société plus juste, plus respectueuse de la dignité et de la liberté de chacun, dans un esprit de partage et de solidarité.

Nous présenterons au fur et à mesure l’organisation de la fondation ainsi que ses actions.